Facebook

Les valeurs d'Erasme

Notre héritage est celui de l'éducation populaire, qui vise la formation de citoyens éclairés ainsi que l'émancipation de l'homme et sa désaliénation.. Il est fondé sur le respect de la personne dans ses droits et ses aspirations, sur l'égalité des hommes et des femmes, sur l'importance du milieu de vie et de la culture dans le développement humain, sur les idéaux de liberté d'égalité et de justice.

Refuser l’instrumentalisation du sujet

Nous sommes aujourd'hui dans un temps de crise de société qui se traduit par une altération des repères pour l'action et le positionnement éducatif :
Cette crise modifie profondément la «question sociale». Elle introduit de « nouveaux usagers» des politiques sociales, crée une pluralité d'objets et une complexité grandissante pour les «travailleurs sociaux», comme pour les politiques et les décideurs.
L'intervention sociale « techniciste » s'éloigne de la dimension humaine. Les individus sont «instrumentalisés», c'est-à-dire mis à une place d'objet.
Il est nécessaire de resituer l’action et le positionnement éducatif dans les dimensions d’accompagnement et de médiation mis en œuvre par des acteurs engagés.La notion d'engagement prend ici une double dimension. Celle d’un interlocuteur à même de soutenir une place et une action éducative spécifique, allant à la rencontre de l'autre ; Celle d'un acteur, que sa responsabilité éthique engage à porter une parole et à témoigner auprès du corps social de ce qu'il rencontre, pour devenir acteur de changement social.

Soutenir une approche de l’individu citoyen

La citoyenneté est le fruit d’une individuation permettant à chacun de participer comme acteur à la vie sociale et politique. L’individuation est le résultat d’une éducation, d’une histoire toujours singulière, liée à un milieu et une culture, par où chacun trouve sa place comme un parmi d’autres, dans une société qui le permet.

Privilégier l’action sociale et solidaire

La notion de solidarité pour une société, conduit à mettre l'être humain au centre de ses buts et de ses organisations, et à considérer le collectif social comme garant de l'individuel. Il y a des besoins spécifiques à des individus, il y a des populations fragiles ou fragilisées et il est indispensable de mettre en oeuvre des mesures qui permettent de pallier les inégalités. Mais cet impératif de solidarité ne peut conduire à l'abandon des idéaux d'égalité et de justice que concrétisent en démocratie les notions de droit et de citoyenneté.

Défendre le droit des usagers dans le cadre d’un contrat social citoyen

Le droit des usagers est un enjeu réel dans nos secteurs mais l’évolution procédurale de notre société pousse à cadenasser toute parole enfermant usagers et professionnels dans leur dualité de fait.
La tendance aujourd'hui répandue est de faire croire qu'on n’écoute plus, alors qu'on entend moins. Les notions de solidarité et d'engagement ne diluent ni ne masquent les réalités de différence et d'exclusion.L'avenir de l'accompagnement des publics dont nous nous occupons passe par le fait que l'acteur social sache se dégager des formalismes, pour aller à l'essentiel d'une mission faite d'engagement et d'éthique.